Stephanie  Muller


 

 

 

  Vie

Éclatante et gonflée, la rose se développe.
Le temps passe, la rose passe,
Son parfum s'estompe, sa couleur s'atténue,
Le bouton de rose timide s'est étalé,
Craquelé, marqué par le temps qui passe.

La rose est dans les pages,
La vie est dans les pages.
Les pages tournent et le livre se referme,
Sur un long, long silence...
Le silence d'une vie qui passe. 


Si

Si le ciel venait te chanter
La chanson de tes rêves dorés,
Tu pourrais t'endormir
Sans pleurer et sans souffrir.

Si la nuit de ses bras te tiendrait
Plus de peurs, plus de regrets
Tu pourrais t'endormir
Sans pleurer et sans souffrir.




Sentiment

Le sentiment s'abat sur moi
Lorsque la nature reprend ses droits
Semblable à une foudre qui se déchaîne
Et à un prisonnier que l'on enchaîne.

Mon cœur se resserre
Comme un couteau qui me lacère
Le futur est un mystère pur
Remplit de promesses en démesures.

Entraînant inquiétude et déroute
Ribambelle de doutes
Mêlée à une certaine ignorance
Plongeant les esprits dans une certaine inconscience.



Une feuille

Un coup de crayon noircit la feuille,
Elle tombe de l'arbre
Et virevolte dans la noirceur
De l'immensité planétaire
Au grès du plaisir du vent
Pour finir sa course
Sur l'eau stagnante et vaseuse
D'un lac en terre éloignée.


La douleur

La douleur entache mon coeur, 
Se propage dans l'intérieur
De l'enveloppe qui abrite mon esprit.
Voulant se libérer, il ne fait que ce blesser.
Blessure de l'esprit qui fuit.
Cette fuite persiste et resiste
A mes élans de révolte.



L'errance

L'esquisse d'un regard représentant
Un semblant d'espoir sombre,
Perdu dans un recoin de la pénombre,
Tire sa révérence, sans aucune méfiance.
Voilà l'errance d'un homme,
A la recherche de ce qu'il a perdu;
Le "paradis perdu", introuvable, intouchable.
Bien loin déjà, dans des pensées obscures
D'un regard vide et lointain.
L'errance d'un homme qui débuta,
Un matin, sa vie de chien,
Faite de tout et de rien.

Copyright-textes.StéphanieMuller-2004-
 

Mail de l'auteure : auventdelecriture@ifrance.com


 

Retour vingt_et_unieme

 

 Compteur Général