JEAN - PIERRE FOURASTIE

 

 

 


Bonjour à tous et toutes

Bonjour mon cher soleil
toi qui nous apporte la chaleur
mais aussi, ô merveille,
fait fleurir les fleurs.

Bienvenue, tu nous donnes la douceur
et la nature se révèle en toi.
et, merci pour notre bonheur
tu nous donnes, en nos curs, la joie.

Oui mon cher soleil,
les cigales te remercient
car, en réchauffant leurs ailes
elles oublient les fourmis.

Merci ô dame nature, merci
aide nous à vivre dans la paix,
lors de notre trop courte vie
nous profitons de tes bienfaits.

Jean-Pierre, Ambassadeur des cigales
"Carpe Diem"

Vivre

Sans la vie je n'aurais pas la joie de vous connaître
et sincèrement cela me manquerait
Sans la vie impossible de faire la fête
et que de joie et de plaisir je raterais.

Oui la vie est parfois dure
Mais cela ne mérite pas un effort ?
Je rêve de connaître un monde futur
où enfin l'amour et l'amitié seraient les plus forts.

Allons, mes amis, profitons de ce don
Vivons l'instant présent
Essayons de sortir de notre cocon
Et rendons ce monde plus chantant.

Tentons de faire de ce monde un havre de paix
Et que même la fin ne soit qu'un au-revoir
Ne laissons pas ce monde ainsi fait
et laissons entrer notre petite sur, l'espoir.

2002

Le sourire d'un enfant

Le sourire d'un enfant,
La vie qui nous inonde,
Une promenade sur un étang,
La joie qui, parfois, surabonde.

Oui l'amitié est un don,
Mais la nature est une merveille,
Nous devons, entre nous faire un pont,
Entre nos espérances et le réel.

Ce siècle sera celui du cur,
Sachons écouter, sentir, voir,
Sinon nous passerons l'heure
De ce qui, pour l'homme, est l'espoir.

Oui, le monde est notre fibre,
Nous devons l'admirer, le cultiver,
Mais nous sommes libres,
Et ce serait dommage, de l'abandonner.

Profitons de notre liberté,
Mais évitons les écueils,
Respectons, les autres de toutes entités
Eh oui, comme la rose, la paix se cueille.
Jean-Pierre des Cigales

Orléans/Cahors

 
Jean-Pierre Fourastié nous invite à rencontrer l'abbé Sylvain Toulze (Sylvan Toulza) qui était curé d'un petit village du Quercy... dans ma jeunesse.
C'est un grand défenseur de la Langue d'oc... mais grand Français tout comme Mistral...

Quelques mots, puis cliquez sur le lien pour avoir tout le texte d' une de ses conférences sur L'Occitanie.

 
Nos campagnes retrouvent très facilement leur parler natal. Tenez ! le 27 juillet dernier, la messe fut enregistrée à la Télévision en provençal à Forcalquier, grâce à M. l'abbé Daumas, l'archiprêtre du lieu. De nombreux quercinois l'ont entendue et fort bien suivie. Plusieurs m'en ont fait part pour me faire plaisir. 

Qu'est-ce que cela prouve ? Premièrement que la langue d'oc n'est pas morte: la surprise et la joie qu'ont eues ces téléspectateurs de l'entendre ! Deuxièmement que cette langue demeure une dans la diversité des dialectes. La traduction de la messe, que nous avons réalisée de conserve, provençaux, languedociens et gascons, est unique, mais peut être utilisée dans chaque dialecte. Mistral avait déjà démontré cette unité au Trésor du Félibrige... 

La querelle qui voudrait imposer l'existence de plusieurs " langues d'oc ", de quelque hauteur qu'elle vienne, est contredite par l'histoire et par les faits. Nous avons fait une traduction unique de la messe que nos quercinois comprennent fort bien dans la version provençale. 

Il ne saurait être question d'imposer le carcan d'une unité artificielle à un parler qui s'est toujours exprimé en dialectes, comme le fit le grec ancien, mais de reconnaître une unité profonde dans la diversité. 

Nous aimons la même princesse qui revêt des atours différents. Mais peut-on encore espérer qu'elle vive longtemps ? Mistral se pose la question, et précisément dans la chanson de La Coupe, l'hymne sacré du Félibrige: 

D'un ancien peuple fier et libre 
Nous sommes peut-être la fin; 
Et, si les Félibres tombent, 
Tombera notre nation. 

Mais il continue: 
D'une race qui regerme 
Peut-être sommes-nous les premiers jets... 
Verse-nous les espérances !... 

D'un vièi pople fier e libre 
Sian bessai la f inicioun; 
E. se toumbon li Felibre, 
Toumbara nosto nacioun, 
D'un raço que regreio 
Sian bessai Mi proumié grèu... 
Vuèjo-nous lès esperanço... 

De quoi demain sera-t-il fait ? D'aucuns vont clamant (ils battent lc sein de leur mère !) que le Félibrige sommeille. Il fait ce qu'il peut et même beaucoup plus qu'il ne semble. Peut-être lui a-t-il surtout manqué, non pas tellement de faire, mais de faire savoir ! 

II n'en est certes pas de même du mouvement occitaniste. Je connais de très nombreux occitans qui servent la langue de tout leur coeur dans la presse, dans les écoles, dans la chaire chrétienne. 

Des chanteurs, des diseurs de grand mérite, des chercheurs, des historiens et pas plus tard que l'autre dimanche à Lauzerte-en-Quercy. En outre nous ne manquons pas de " prophètes " qui lient l'avenir de l'Occitanie à des mouvements politiques ou sociaux: une certaine gauche affecte actuellement de prendre en compte les mouvements occitans. 

Je ne peux ouvrir ici le chapitre d'une éventuelle politique occitane... Mais c'est un point où il convient de raison garder, comme l'a fait Mistral. Il a prononcé à la Sainte Estelle d'Albi, en 1879, un discours célèbre: 
" Les corps célestes, dit-il, qui tournent et se meuvent si magnifiquement dans l'immensité de Dieu sont soumis, vous le savez, à deux forces majeures: l'une qui les lance à travers l'espace comme la pierre d'une fronde, l'autre qui les retient et les attire vers son centre. Du contrepoids de ces forces naît l'ordre miraculeux qui règne dans le ciel, naît éternellement l'harmonie du monde. Les sociétés humaines sont soumises aussi à deux mouvements contraires qui sont les éléments de leur progrès et de leur vie; ces mouvements sont le besoin d'unité et le besoin d'indépendance Et la suprême sagesse du législateur serait, je crois, de trouver l'équilibre qui doit contre-balancer et maintenir d'accord l'indépendance et l'unité, d'accomplir, en un mot, la loi de Notre-Seigneur Sicut in caelo et in terra " .
http://perso.wanadoo.fr/christian.esteve/toulze2.htm

 

 

Compteur J.P Fourastie :