engel-olivier-memphis

Engel Olivier Memphis


POEMES d' ENGEL OLIVIER MEMPHIS


Ajouter du son :


 

La Louve


Quoi de plus beau que ses yeux ?
Venant du plus profond des cieux,
Mélancolie parfaite du vert et du bleu.

Il l'a croyait toujours conquise,
Bien que ce ne fut que bêtise.
Encore aujourd'hui cicatrise,
La plaie du cœur d'un coup de pieux,
Qui le rendait pourtant joyeux,
Bien que ce fut totalement ennuyeux.

C'est alors que le monde se coalise,
Pour une femme déjà acquise,
Qu' après analyse se fut la crise:
Ce qu'elle éprouve,
Ne se trouve,
N'être que la couve,
D'une louve.

 




Le Temps


La vie est telle un chariot sur rail,
Descendant au plus profond des Entrailles,
Où le temps égale le bruit grinçant
Des roues en folie pour d'autres menaçant.

Le passé n'est que souvenirs,
Le présent n'est que rires,
Quelles surprises pour l'avenir ?

Pour certains la descente est trop longue,
Lorsque la vie n'est plus féconde,
Ou le temps égale le bruit grinçant
Des roues en folie devenu inexistant.

Le passé sera souvenirs,
Le présent ne sera que rires,
Quelles surprises pour l'avenir ?

Pour d'autres la descente est trop courte,
Lorsque l'âme devient sourde,
Ou le temps égale le bruit grinçant
Des roues en folie devenu gênant.

Le passé n'était que souvenirs,
Le présent n'était que rires,
Mauvaises surprises pour l'avenir.


 


Le Sethième Lieu 

C'est en regardant le ciel,
Plus loin que le septième lieu,
Là ou les sentinelles
Veillent sur la demeure des dieux.

Que même en allant à l'Eglise,
Tous les jours prier pour eux,
C'est la fin des temps de l'évangile,
L 'influence ne vient plus de Dieu.

Le Mal ne peut être vaincu,
Même le plus triste des malheureux,
N'a plus foi en sa tribu,
Espérant que la survie est un jeu.

Un obus rasant sa maison,
Puis une autre, puis une banlieue,
Tuant peu à peu, effondrant les ponts,
Mettant la ville à sang et à feu.

Qu'il a comprit que l'Histoire
Des Hommes est devenu un crachoir
Inceste où règnent les honteux,
Odieux, malheureux et nébuleux,
Que l'ombrageux teigneux
Perd au jeu avec Dieu.



 


Le Puits

Elle pensait qu'elle était dans un puits,
Le fond le présent, la surface la belle vie,
Où ses parents et ses amis
Lui serviraient toujours d'appuis.

C'est alors que comprit la belle,
Le fond le présent, une surface sentinelle,
Où ses parents et ses fidèles
Ne lui servaient plus d'échelle.

Demandant un appuis pour être graciée,
Elle cherchait en vain un allié.
Puis commençait à prier pour trouver un associé,
Qui l'aiderait à remonter.

Levant la tête pour apercevoir les cieux,
Car désormais elle n'avait plus que d'yeux,
Que de quitter cet endroit odieux,
Guère joyeux pour retourner avec Dieu.


 



La foi du pêché

Très loin dans le temps,
Se sentant fort peu croyant,
Cracha vers le ciel,
Pour se rebeller contre les angels.

A quoi bon se rebeller ?
Surtout lorsqu'il s'agit de pêcher !
La sentence pour l'infidèle,
Ne fut que le retour du cracha sur sa cervelle.


 



La Vie

Cris et Douleurs,
Pour un potentiel bonheur,
Ce qui sort d'une jouissance,
D'une corporelle alliance,
C'est évidemment une naissance...

L' Amour et le Temps sont des facteurs,
Qui développeront son cœur,
Face à une certaine innocence,
Intelligence, obéissance et intolérance,
C'est évidemment l'adolescence...

Un amour rieur,
Raffineur et ravageur,
Face à une certaine persévérance,
Où le temps est une balance,
C'est évidemment l'après-adolescence..

Les Temps touchent à leurs fins,
L'Âme et l'Homme créent une divergence,
Entre l'au-delà et les croyances,
Après des derniers cris et douleurs...

 



Le plus beau des regards

Rien n'est plus beau que son regard,
Son regard de jaguar,
Ce doux nectar digne d'un César.

Mon cœur est désormais dans un étau,
Un étau perforé de couteaux,
Ce mortel cadeau digne du Tombeau.

Son regard transperce l'âme,
Mon âme appartient à cette femme,
Cette douce dame infâme me damne.

C'est alors que le belle,
Détourne son regard,
Je quitte ce cruel monde parallèle,
Ce cauchemar barbare,
Mon cœur s'égare,
Il est trop tard,
Le jaguar repart sur son char.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE A PROPOS DES POEMES
VOIR LES COMMENTAIRES

CONTACTER ENGEL OLIVIER MEMPHIS
VOIR SON SITE INTERNET

 




 

   


Retour Portail